Recrutement à Madagascar

A partir de 1914, plus de 41 000 Malgaches sont mobilisés pour la Première Guerre Mondiale ainsi que plus de 34 000 ont été envoyés sur le front européen. Le 12 ème bataillon de marche de tirailleurs malgaches, rattaché à la première division marocaine du général Daugan, est la principale unité combattante en France.

Entre octobre 1916 et février 1917, le recrutement est en grande partie contraint. Les documents d’archive indiquent que des stratégies d’évitement sont mises en place par les Malgaches. Les villages envoient des inaptes (estropiés, malades, etc.) : on espère que le chef du village aura fait son obligation. On assiste également à des désertions (lors des déplacements ou une fois arrivés à Marseille) et des mutilations volontaires. Mais ces stratégies ne marchent pas. La France va recruter sur des critères de sélection à la baisse. Des hommes malades ou de faible constitution physique vont être enrôlés.
En parallèle, des stratégies de recrutement vont être mises en place, notamment par le gouverneur Garbit, qui est un personnage complexe comme de nombreuses figures de la colonisation. Au-delà de ses ambitions, c’est un homme qui participe à la modernisation du pays, par la construction d’infrastructures, et qui va mettre en place un recrutement contraint. Il va reprendre le même système que dans les autres colonies : il fait appel aux élites locales en leur promettant du pouvoir et de l’argent. Chaque recruteur touche 2 francs par engagé. A l’époque, le salaire mensuel pour un fonctionnaire est de 30 à 40 francs. S’il engage 20 personnes, il double son salaire.
Une prime à l’engagement de 200 francs est promise à celui qui s’engage. La plupart des paysans qui sont endettés n’hésitent pas, d’autant qu’il y a des possibilité de délégation de solde à la famille. Il s’agit là d’une forme de motivation essentielle pour comprendre la masse du recrutement. Parmi les engagés, on trouve une grande majorité de riziculteurs des hauts plateaux, ceux que Gallieni avaient qualifiés d’ethnies les moins valeureuses.
Il n’y a pas d’insurrection au moment du recrutement. C’est certainement la prégnance des élites locales qui permet d’expliquer que dans beaucoup de colonies on retrouve certaines régions et pas d’autres.
(source : entretien avec Arnaud Léonard, professeur agrégé d’histoire-géographie au lycée français de Tananarive à Madagascar et auteur de recherches sur l’expérience combattante des Malgaches (1914-1918).

Visionner la vidéo

Tirailleurs de Diego Suarez

Diego Suarez joua un rôle important dans la participation des tirailleurs à la grande guerre. D’abord comme centre de regroupement des troupes devant rejoindre la France. En effet, les volontaires de toute l’île ont souvent été regroupés à Diego Suarez. Les premiers volontaires recrutés, notamment sur les plateaux, furent dirigés sur Diego Suarez. 

un tirailleur de Diego Suarez

un tirailleur de Diego Suarez

Départ tirailleurs malgaches

Départ tirailleurs malgaches

Diego Suarez

Diego Suarez